1-2-3 chachacha

1-2-3 chachacha,2013 24" x  36" pcs. profilé Huile

1-2-3 chachacha,2013
24" x 36" pcs. profilé
Huile

Advertisements
par Mydée

L’OEUVRE

L’OEUVRE OBSERVÉE

Vendu Piano la nuit 36" x 48" pcs. profilé Huile

Vendu
Piano la nuit
36" x 48" pcs. profilé
Huile

Devant un marché assoiffé de beauté.

Devant la quantité de tableaux existants et lorsque l’observateur devient l’observer alors là, la question se pose.

L’observateur devant l’oeuvre

Comment pouvons nous redevenir des observateurs et des admirateurs actifs?

Alors on tourne notre être entier vers l’objet, et pas simplement le mental avec les yeux et les oreilles.

Comme artiste, nous ne sommes qu’un receveur. Une écoute ne doit pas interpréter ou parvenir à une conclusion hâtive. Lorsque vous regardez une œuvre et que vous dites immédiatement « Cela me rappelle….», vous en faites une représentation mentale et vous ne pouvez sentir la beauté se déployer en vous.

Mais ne rester pas passif. Laissez l’oeuvre inviter votre participation. La joie esthétique est le sentiment d’être éveillé dans la participation créatrice,voyez d’abord l’oeuvre globalement comme l’artiste la vit d’abord.

La vision vient comme une offrande surprise, un don, à l’artiste, mais elle est seulement dévoilée dans l’observateur d’abord selon l’époque, sa culture, son vécu qui résume son baguage sémantique.

L’artiste devant l’oeuvre!

C’est aussi la fonction inhérente à l’artiste de vous amener au-delà du sens commun de la vie quotidienne, et de rapprocher les êtres dans l’unité.

Une grande œuvre d’art n’appartient à personne.

L’artiste se sent seulement l’instrument de la manifestation.

L’artiste déclare et exprime.

Souvent il a besoin de se retrouver seul en face de sa toile.

L’artiste est lié de manière intime à son œuvre et ça devient son moment nécessaire.

Et il lui faut une ouverture d’esprit afin de cultiver les bienfaits des accidents ce qui cultive une mentalité positive et une ouverture vers l’inconnue.

Chez les grands artistes le sentiment de satisfaction et d’accomplissement se transfert à la personne s’appropriant le mérite de la création. Cela reste sacré, un symbole, une offrande venant de la collaboration créatrice.

Parce que l’artiste est centré uniquement sur l’exécution, lorsque l’oeuvre est terminé, il peut avoir un sentiment de libération.

Cette collaboration créatrice est toujours inconsciemment présente chez l’artiste durant l’exécution.

Son sentiment profond d’unité et le partage de cela avec les autres font partie de la globalité de la vision.

Ça lui dit quand il faut arrêter d’expliquer sa vision afin que l’autre puisse la poursuivre.

L’artiste Mark Rothko était conscient de cela . Le grand art ne domine jamais par la stimulation mentale ou intellectuelle.

De sorte qu’aucune oeuvre d’art ne devrait déclarer sa réalité concrète dans une mesure telle qu’elle ne laisse plus de place au mouvement.

Tout ce qui n’éveille pas notre acuité naturelle n’est pas une œuvre d’art.

Les productions qui naissent de l’expérimentation ou des états psychologiques sont fractionnelles et nous laisse dans la fraction.

Le talent de l’artiste consiste à rendre l’objet sans objet.

En d’autres termes une œuvre d’art se doit d’être trouvée.

Souvent l’observateur collectionneur a la perception assez développé

pour reconnaître l’oeuvre.

 

par Mydée

L’ATMOSPHÈRE , LE MOUVEMENT ET LE SENTIMENT

Dans la composition de mon tableau , il y a trois sujets dont deux qui font la démonstration d’une figure de danse et le troisième qui joue la musique. Donc nous avons  mouvements et  atmosphères.

Ce tableau « Danse avec toi «  décrit l’atmosphère en premier plan, d’un couple amoureux qui laisse ses émotions vivre chaque moment, un effleurement , une géométrie qui se coule et se fond tel un moule qui se transforme en une sculpture vivante où chaque figure est un sentiment vivifiant et accomplissant leur attache l’un contre l’autre. Tandis qu’en arrière plan nous avons le musicien qui transpose ce bonheur de voir ce couple qui obéit au rythme de son tempo.

Tout comme un rituel chaque jour je revêts ma cape noir plissée et remplie de touches de chaque tableaux que je peins intensément. J’en suis au compte de 3 à 4 tableaux par semaine et je maintiens ce rythme. Mon tempérament change et ma vison se transforme de plus en plus rapidement. Mes rêves sont drôle avec de drôles de scènes parfois je rie très fort tellement c’est fou. Je commence à comprendre certains artistes . Je finirai par peindre ces rêves surréalistes mais je dois vider ma coupe à moi, mon vécu. Avant de rejoindre ces rêves fous. En attendant, je note et fait de brefs croquis.

Au fur et à mesure que je peins mon écriture se définie de plus en plus , je sens mon pinceau qui veut conserver son mouvement de courbe ce qui définie de plus en plus ma façon personnelle de travailler. J’ai pleine maîtrise de mes médiums et de mes techniques ce qui me donne beaucoup de cordes. Mes longues études en arts et mes recherches personnelles sont mes atouts. Je maîtrise différentes techniques plus que je ne pouvais me l’imaginer. Quelle bonheur!  Que d’avoir accès à tout ce que je veux créer , mes connaissances en dessin me permettent de foncer dans une gamme de possibilités. Tout un monde insoupçonné se cache dans le travail d’un tableau. Et voici plus que le sujet c’est ma façon de travailler qui donne à mon oeuvre son caractère particulier. Je me suis servi de brosses en sanglier pour superposer de minces couches de peinture, laissant apparaître l’empreinte de chaque couche pour créer un effet d’enchevêtrement. J’ai attendu que chaque nouvelle touche soit entièrement sèche avant de la recouvrir d’une nouvelle série de touches de couleurs. Il en résulte une oeuvre remplie de mystère, qui délivre un message visuel qui m’appartient. Maintenant, je laisse la plume pour le pinceau.

par Mydée

Le mouvement et l’atmosphère

Ce clown de macareux 12" x 16" Huile

Ce clown de macareux
Huile
24 x 30 pouces

Les oiseaux deviennent l’exploitation du mouvement et de  l’atmosphère.

Dans ces magnifiques sujets j’exploite aussi la texture et l’expression selon le caractère propre

de chaque espèce d’oiseau.

par Mydée

L’expression des oiseaux

J’ai choisi les oiseaux car ils ont fait partie de mon quotidien pendant longtemps.

Les oiseaux marins que j’ai observé ont tous un petit air assez particulier. Ils ont une personnalité

qui leur est propre, parfois ils m’ont fait sourire et parfois ils m’ont effrayé. Certains sont rigolos et d’autres sont très sérieux.

Les oiseaux rapaces n’aiment pas qu’on les observe, ils sont puissants et dominateurs.

En peignants ces oiseaux, j’ai tenté de vous faire connaître leur caractère.

Consultez oiseaux sous l’onglet galerie.

Bonne visite

par Mydée

Le réalisme fantastique

Parfois le rêve dévoile en vous, que vous ne vivez plus dans la cité de la mémoire, vous êtes ouvert à la mémoires cosmique, où tout est possible. Les symboles- racines subsistent et vous y devenez plus sensible. Il existe des apparitions spontanées appelées songes qui, eux, ne passent pas par la fonction ordinaire du cerveau. Ils apparaissent simultanément dans l’intervalle entre le sommeil profond et le réveil. L’on peut arriver à contrôler cet état de veille afin de pouvoir transmettre sur toile ce qui appartient à la situation de ces moments. On conserve un cahier de dessin et un crayon sur notre table de nuit et l’on exerce notre mémoire à retenir les détails les plus importants.

16 X 20 pcs

Les annales Akachiques,Huile, 16 X 20 pouces, Mydée ( Mireille Dupuis )

La transpersonnalité, elle, est ouverte à la toute possibilité. Vous n’avez qu’à  penser aux oeuvres surréalisme de Salvator Dali, Vladimir Kush etc. Ces artistes ont maîtriser et capter la projection du non-réel.

Quel est l’origine de l’ignorance de notre nature réelle?

Simplement l’oubli. Lorsqu’un enfant se trouve dans un magasin au moment de Noël,il est si totalement absorbé par les jouets qu’il en oublie sa mère,mais vient un temps où il se souvient de nouveau.Le monde objectif est très attractif, tant que vous n’êtes pas intéressé par la réalité, elle se cache derrière le nom et la forme.

Lorsque l’on enlève le nom et la forme , que reste-il?

Bien, bonne nuit!

par Mydée

L’observation observée

Artiste en observation

L’artiste en observation, 16 x 20 pouces.

En tant qu’artiste je me suis déjà poser la question de qu’elle est la différence entre observation et perception entre être et l’existence entre pensée et l’existence.
La différence entre le réel et le non réel
Afin que le mental sente ses limites faut- il que les pensées s’arrêtent?
Pourquoi le mental est en mouvement constant?
Y a t- il un stade discernable où le mental reconnaît ses limites?
Une sorte de ligne parallèle à la perception quotidienne
Ce monde parallèle devient la CLEF de la créativité.
La dualité entre l’observateur et l’observé est tellement transparente.
On ne peut franchir ce seuil que par la volonté.
Il est clair qu’il est important d’apprendre, non pas ce qu’il faut regarder et ainsi de suite, mais comment regarder. Cependant comment puis-je être alerte, prenant notes des images et des sons, de la façon dont ils agissent en moi et comment je réagis à eux, et
au même moment passive demeurant dans l’arrière-plan global, le silence d’où proviennent toutes les choses?
On doit explorer de la manière dont un enfant explore.

par Mydée

Phénomène hors du commun.

Marcher vers la lumière Alpha et omega

Transfiguration, 36" x 48" galerie, disponible.

Il est des choses que l’on ne s’explique pas, des choses qui touchent le coeur des hommes. La transfiguration en fait partie. Mon tableau la représente.

La transfiguration est avant tout un instant sacré où le ciel et la terre s’unissent et où chaque personne présente, reçoit selon sa sensibilité, la Paix, l’Amour et la lumière.

C’est un moment de Fraternité et de Partage entre le monde visible et invisible.

Simple intermédiaire entre les deux rives, je ne suis qu’un « canal ».Pour ceux qui croient en l’existence des Êtres de Lumière, des guides spirituels et des Guérisseurs Célestes.

La transfiguration est le terme qui définit aussi la matérialisation du visage d’un être désincarné, après incorporation dans le corps du médium et dont la manifestation se traduit par une superposition des deux visages.

Un pont entre nos deux mondes.

N’y voyez pas de véhémence car je suis profondément respectueuse envers toutes les religions et toutes les croyances. Mon but n’est pas de choquer ou de créer de polémique, mais bien de révéler un phénomène hors de commun.

par Mydée

L’artiste a le sentiment de la fonction sacrée de son oeuvre

L'artiste a le sentiment de la fonction sacrée de son oeuvre.
16 x 20 pouces
Huile

Oh oui, bien qu’il ne le nomme pas. Il y a dans l’artiste un sentiment originel de plénitude qui déborde dans la gratitude. Celle-ci à son tour se transforme en désir d’offrir ou de partager. L’artiste vit avec le désir ardent de partager le sentiment originel. C’est l’arrière plan de sa vie. Cette offrande cherche une expression. On a pas besoin d’être un grand artiste pour éprouver cela. Cela apppartient à tous les êtres humains.

Mais chez l’artiste à cause de ses capacités, il y a, à un certain moment, une condensation d’énergie. Le désir devient plus localisé. L’artiste lutte pour l’exprimer, pour trouver la représentation appropriée, pour la rendre concrète dans sa forme la plus haute.

Cette concrétisation est l’extinction du désir, l’accomplissement de l’offrande. Dès l’instant que la représentation est donnée il y a une détente d’énergie.

Cela veut-il dire qu’il n’y a pas de pensée dans le processus créatif et comment l’artiste s’ouvre à  l’inspiration ?

À suivre……..

par Mydée

L’artiste et la souffrance de créer

1-2-3 chachacha

1-2-3 chachacha
24"x 28"
Huile

 

Un pot pourri sur la créativité.
Un artiste est seulement un receveur.

Il sait que s’il est producteur, il ne produira que d’après la mémoire. L’artiste doit donc se mettre à nu en face de l’inspiration. Son propre puit est bien peu profond. Il doit puiser à la source globale de la créativité. ( un bien petit mot,car ça englobe tout un monde vraiment difficile à définir ).L’imagination vient toujours comme un don, soudainement,des couches les plus profondes de l’être qui sont totalement impersonnelles donne naissance à  l’état embryonnaire , ce qui nous amène à poursuivre l’image profonde qui devient l’inspiration.

Tous les grands artistes savent d’une manière ou d’une autre qu’ils ne sont que des véhicules. Bach était très conscient de cela.

Est-ce que l’artiste souffre lorsqu’il ne peut exprimer sa vision?
La souffrance est un état émotionnel puissant, mais au moment créatif il est objectivé et devient un indice de l’absence de souffrance. C’est cette liberté qui est le terrain originel de toute liberté. Ce qui peut causer une grande souffrance c’est l’ISOLEMENT par rapport à cette liberté et le désir d’y revenir par l’exécution. On pourrait dire que ce que recherche l’artiste c’est la représentation de l’harmonie, ce que l’artiste entend par perfection,c’est un idéal. Cet idéal je l’appel «  MA MUSE« , mais ce n’est pas une acquisition culturelle.

Cela appartient à un sentiment esthétique profond. Être capable de représenter cet idéal dépend de la dextérité. L’artiste sait qu’il ne peut jamais extérioriser totalement sa vision.Il peut seulement s’en approcher.

Cela peut créer une souffrance mais ce n’est pas l’idée de la souffrance communément acceptée. Il existe un point de vue communément accepté que la souffrance aussi inspire un artiste, mais, étant donné que sa personnalité est absente au moment de la créativité, cela ne peut-être vrai, n’est ce pas?
Il paraît que ce qui fait un grand artiste, c’est son habilité à abandonner sa personnalité.
Donc lorsque les sens sont transposés dans leur totalité il ne reste rien de personnel.
Je l’exprime ainsi : Il n’y a plus personne qui danse. »Comment distinguer le danseur de la danse? »
Apparemment que le talent de l’artiste consiste à rendre l’objet sans objet.
Cela veut-il dire que ce qui éveille notre acuité est une oeuvre d’art?
En d’autres termes une oeuvre d’art n’est-elle pas toujours créée, peut-elle être trouvée?
Elle est toujours trouvée dans le sens où elle est toujours reçue. C’est une transposition et elle doit être construite d’une façon ou d’une autre.
L’IMAGINATION ne peut être pensée. Elle surgit lorsque la personnalité est absente.Elle révèle ce qui est caché dans la nature. Ce qui apparaît dans cette ouverture dépend de la fantaisie et du goût de l’artiste.

À travers ce véhicule il possède une fenêtre, il est alors attiré par elle, afin d’être un artiste. Dans un sens il ne voit pas sa propre beauté parce qu’il l’objective dans la beauté de l’oeuvre d’art. Cette séparation crée un conflit, et le désir de dissoudre le conflit le ramène à son atelier.

Et le plaisir est-il une indication pour l’artiste?

Dites-moi, mes amies écrivain es, donc l’écriture c’est pire que peindre je travail un sujet et un autre attend et naît .

Mais assez pour aujourd’hui mon atelier m’appel …..

par Mydée