L’artiste et la souffrance de créer

1-2-3 chachacha

1-2-3 chachacha
24"x 28"
Huile

 

Un pot pourri sur la créativité.
Un artiste est seulement un receveur.

Il sait que s’il est producteur, il ne produira que d’après la mémoire. L’artiste doit donc se mettre à nu en face de l’inspiration. Son propre puit est bien peu profond. Il doit puiser à la source globale de la créativité. ( un bien petit mot,car ça englobe tout un monde vraiment difficile à définir ).L’imagination vient toujours comme un don, soudainement,des couches les plus profondes de l’être qui sont totalement impersonnelles donne naissance à  l’état embryonnaire , ce qui nous amène à poursuivre l’image profonde qui devient l’inspiration.

Tous les grands artistes savent d’une manière ou d’une autre qu’ils ne sont que des véhicules. Bach était très conscient de cela.

Est-ce que l’artiste souffre lorsqu’il ne peut exprimer sa vision?
La souffrance est un état émotionnel puissant, mais au moment créatif il est objectivé et devient un indice de l’absence de souffrance. C’est cette liberté qui est le terrain originel de toute liberté. Ce qui peut causer une grande souffrance c’est l’ISOLEMENT par rapport à cette liberté et le désir d’y revenir par l’exécution. On pourrait dire que ce que recherche l’artiste c’est la représentation de l’harmonie, ce que l’artiste entend par perfection,c’est un idéal. Cet idéal je l’appel «  MA MUSE« , mais ce n’est pas une acquisition culturelle.

Cela appartient à un sentiment esthétique profond. Être capable de représenter cet idéal dépend de la dextérité. L’artiste sait qu’il ne peut jamais extérioriser totalement sa vision.Il peut seulement s’en approcher.

Cela peut créer une souffrance mais ce n’est pas l’idée de la souffrance communément acceptée. Il existe un point de vue communément accepté que la souffrance aussi inspire un artiste, mais, étant donné que sa personnalité est absente au moment de la créativité, cela ne peut-être vrai, n’est ce pas?
Il paraît que ce qui fait un grand artiste, c’est son habilité à abandonner sa personnalité.
Donc lorsque les sens sont transposés dans leur totalité il ne reste rien de personnel.
Je l’exprime ainsi : Il n’y a plus personne qui danse. »Comment distinguer le danseur de la danse? »
Apparemment que le talent de l’artiste consiste à rendre l’objet sans objet.
Cela veut-il dire que ce qui éveille notre acuité est une oeuvre d’art?
En d’autres termes une oeuvre d’art n’est-elle pas toujours créée, peut-elle être trouvée?
Elle est toujours trouvée dans le sens où elle est toujours reçue. C’est une transposition et elle doit être construite d’une façon ou d’une autre.
L’IMAGINATION ne peut être pensée. Elle surgit lorsque la personnalité est absente.Elle révèle ce qui est caché dans la nature. Ce qui apparaît dans cette ouverture dépend de la fantaisie et du goût de l’artiste.

À travers ce véhicule il possède une fenêtre, il est alors attiré par elle, afin d’être un artiste. Dans un sens il ne voit pas sa propre beauté parce qu’il l’objective dans la beauté de l’oeuvre d’art. Cette séparation crée un conflit, et le désir de dissoudre le conflit le ramène à son atelier.

Et le plaisir est-il une indication pour l’artiste?

Dites-moi, mes amies écrivain es, donc l’écriture c’est pire que peindre je travail un sujet et un autre attend et naît .

Mais assez pour aujourd’hui mon atelier m’appel …..

Advertisements
par Mydée

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s